« Pour créer son entreprise, il faut oser braver l’inconnu »

Starters ces héros – Devenir indépendant, un défi impossible à relever ? Des créateurs d’entreprise nous expliquent pourquoi, un beau jour, ils ont décidé de prendre des risques et comment ils sont parvenus à créer un métier autour de leur passion. Denis Alaime est le premier « starter-héros » de notre rubrique, malgré qu’il se défende d’avoir commis le moindre acte héroïque. Un héros ordinaire, comme chacun peut l’être.

992903_616340288378103_528200479_nIl y a deux ans et demi, Denis Alaime intégrait le Village des Créateurs® de Challenge avec la volonté de développer son projet d’entreprise. Aujourd’hui, à travers EthaConcept, société active dans le développement de solutions Electroniques, c’est un entrepreneur épanoui. Si le parcours de créateur d’entreprise, par moment, a été parsemé d’embûches, Denis est parvenu à créer sa propre activité autour de sa passion pour l’électronique.

La quarantaine une fois atteinte, Denis a souhaité changer de vie, laissant derrière lui sa carrière d’enseignant qui ne l’enthousiasmait plus. Une folie ? « Peut-être. J’ai le sentiment que, en Wallonie, la volonté de devenir indépendant est souvent considérée comme une chose folle », explique-t-il. « Décider de lancer sa propre activité peut s’apparenter, en effet, à saut dans l’inconnu. Mais je l’ai fait… J’étais enseignant et j’ai eu envie de partager ma passion autrement, à travers un projet personnel. Ce n’est pas un choix facile. Le principal problème est que, si l’envie de créer son entreprise est bien présente, on ne sait généralement pas par où commencer pour y arriver. »

Prise de risques et dangers

Puis, il y a des risques et des dangers… Et ceux-ci ne sont pas toujours faciles à évaluer. « Ma crainte principale était de ne pas mettre ma famille dans une situation difficile », explique Denis Alaime. « Cela entraine de longues réflexions. Puis, à un moment, après de longues tergiversations et réflexions, on se dit que si d’autres y sont arrivés, pourquoi ne pourrait-on pas le faire aussi… On est vaillant, on est passionné, donc autant y aller. Puis, quand l’envie est là, il est difficile de s’en détacher. Il aurait été dommage d’attendre encore plus longtemps pour me lancer. »

Si Denis Alaime devait donner un conseil à celui qui hésite à l’idée de devenir indépendant, c’est justement celui d’oser, d’y aller. « Il est difficile de s’imaginer quel sera l’après-lancement. Bien sûr, on peut faire des scénarios, envisager un certain déroulement. Mais la réalité est souvent tout autre et il faut gérer les événements et les problématiques comme elles se présentent », explique l’entrepreneur. « Personne n’a de formule magique, personne ne peut dire qu’un projet fonctionnera et qu’un autre capotera. Ce qui est certain, c’est qui on n’essaie pas, si on n’ose pas, on ne le saura jamais non plus. »

Expérience valorisante

Bien sûr, le jeune entrepreneur devra être bien entouré et a tout à gagner à se faire bien accompagner. Car, tout n’est pas facile tous les jours. « Ce serait mentir que d’affirmer que ce n’est que du bonheur. A travers mon discours, si je souhaite à chacun de pouvoir réaliser ses projets, je ne veux pas embellir la situation. Le parcours pour y arriver n’a rien d’un long fleuve tranquille. Il y aura du stress, des inquiétudes. Il faudra s’investir énormément. Mais ce n’est pas parce que ce n’est pas évident que c’est insurmontable. Au final, chacun découvrira que l’expérience est extrêmement valorisante et épanouissante. Même s’il m’est encore difficile d’envisager ce qu’il en sera de mon projet dans six mois, je parviens à subvenir aux besoins de ma famille avec une activité qui me passionne. Il y a aussi des rencontres et des projets de développement qui pourraient voir le jour », explique-t-il.

De là à qualifier les entrepreneurs de héros ? « Cela me fait sourire. Je ne me considère pas comme un héros. Je suis un entrepreneur, quelqu’un qui est parvenu à créer son métier à partir d’une passion. Ce n’est possible que si on est bien entouré et soutenu. Et à condition d’oser au départ… »

Ce n’est déjà pas rien ! Disons que c’est l’œuvre d’un héros ordinaire, héros qui sommeille en chacun d’entre nous.

HEROS SANS S

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien.

2 Responses to « Pour créer son entreprise, il faut oser braver l’inconnu »

  1. geneviève valvekens dit :

    très chouette article !
    Mais comment faire avec les personnes qui n’osent pas .. alors qu’elles ont hyper compétentes , mais ne croient pas en eux ?

  2. Merci pour ce commentaire Geneviève. Si entreprendre, c’est en effet oser braver l’inconnu, comme le précise si bien Denis, cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’un grand saut dans le vide. Un projet entrepreneurial, pour avoir toutes les chances de réussir, se prépare, se travaille. Il faut appréhender le marché sur lequel on compte évoluer. Il faut y aller pas à pas. Une fois le projet bien évalué et défini clairement, vous gagnerez certainement confiance en vous, en votre projet. Les starters-héros que nous avons accompagnés pourront en témoigner. Si vous avez une idée ou un projet, n’hésitez pas à venir nous en parler. Nous pourrons l’évaluer ensemble et, peut-être, vous aider à le développer et à gagner en confiance en vous. Challenge est là pour ça. (00 32(0)61 28 75 41 – info@challengeonline.be). Belle journée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s