Créer son entreprise, ça prend du temps

Créer son entreprise en Wallonie exige de la patience et de la persévérance. Il est conseillé au strater armé d’une bonne idée de d’abord bien préparer son projet, d’analyser le marché qu’il cible avant de partir à la rencontre des clients potentiels. Face à eux, surtout, il lui faudra s’armer de patience pour affronter les premiers échecs et tirer les bonnes leçons qui lui permettront d’aller plus loin.

Valérian LECLER, Conseiller  Challenge

Valérian LECLER, Conseiller Challenge

Entreprendre en Wallonie reste une aventure difficile qui exige pas mal de patience et de persévérance.

Bien se préparer

Dans le contexte actuel, face à un monde de plus en plus complexe et hétérogène, il n’y a pas de raison d’avoir peur de proposer une idée sur un marché. Toute idée est susceptible de plaire à l’un ou l’autre et peut valoir la peine d’être développée. Aussi, pourquoi ne pas essayer ?

Cela dit, mieux vaut éviter de jouer les têtes brulées et faire les choses intelligemment. Personne ne va se lancer dans l’exploration de l’Antarctique du jour au lendemain et sans guide. Mais ce n’est pas impossible. Avouez que, sans préparation, c’est beaucoup plus risqué !

Comme un voyage en Antarctique, une aventure entrepreneuriale se prépare. Pour chaque personne qui désire créer son entreprise en Wallonie, il est très important de bien définir son projet. Il ne faut pas, cependant, en faire trop non plus… Sans quoi, on risque de ne jamais rien créer. Pour cela, des  structures comme Challenge peuvent vous conseiller, vous orienter.

Testez votre idée

La première étape est de vérifier si votre idée répond à une demande du marché. Ce n’est pas forcément simple. Ne croyez pas que votre idée intéressera directement le marché que vous envisagez! Mais cela ne doit pas vous empêcher d’étudier ce marché, afin de comprendre, avant de vous jeter à l’eau, dans quel contexte votre idée va apporter de la valeur.

N’essayez pas d’avoir immédiatement le meilleur produit ou service. Développez quelque chose qui tient la route mais qui n’est pas nécessairement parfait. Vous aurez bien assez tôt l’occasion de le tester auprès de vos clients et de perfectionner votre offre.

L’étape de la prospection commerciale est peut-être l’étape la plus frustrante. En effet, après avoir passé un temps certain à développer votre projet, en étudiant le marché, en établissant une politique tarifaire, en élaborant un business plan qui tient la route (vous êtes à ce moment convaincu que votre idée ne peut que fonctionner), vous vous décidez enfin à prospecter, autrement dit à approcher des clients potentiels. Souvent, les débuts sont fastidieux, malgré votre conviction, les refus affluent.

Le créateur d’entreprise qui réussit, « c’est celui qui n’abandonne pas »

Ne soyez pas impatients, ne vous despespérez pas trop vite, car si vous avez un seul retour positif sur vos 10 premières démarches commerciales, il s’agira déjà d’une très belle victoire !

Il ne faut pas vouloir tout, tout de suite. D’autre part, pensez que tout viendra naturellement n’est pas non plus la meilleure méthode. Un projet se construit au fur et à mesure des recherches effectuées, des démarches entreprises, des erreurs commises, des difficultés surmontées.

Comme l’a très bien dit José Zurstrassen (cofondateur de Skynet et Keytrade) : « Celui qui réussit, c’est celui qui n’a pas abandonné. »

Valérian LECLER – Conseiller Challenge

Advertisements
Cette entrée, publiée dans Nos experts et leurs conseils, est taguée , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s